vendredi, juillet 19Top2043news.com

RDC:Obsèques de l’Imam Moussa Rachidi,Je salue la mémoire de cet homme de foi, humble et épris de paix(Denis Kadima)

Spread the love

Kinshasa, 2 juillet 2024 (TOP243NEWS).-
Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi , accompagné du 2e Vice-Président, Didi Manara Linga et quelques membres de la Plénière, a assisté à la morgue de l’hôpital du Cinquantenaire aux funérailles de l’Imam Moussa Rachidi , Président de la Commission d’Intégrité et de Médiation Électorale
(CIME), décédé le 30 juin 2024.

Le numéro un de la Centrale électorale a salué la mémoire de cet homme de foi, humble et épris de paix dont le souvenir perdurera dans les esprits à travers l’héritage qu’il a légué à la postérité.

Denis Kadima Kazadi a témoigné son infinie compassion avant la levée du corps. Une cérémonie funèbre à laquelle prenaient également part des personnalités politiques et des représentants des confessions religieuses aux côtés des membres de la communauté islamique.

« En ces moments difficiles, je tenais premièrement à exprimer toute ma compassion et mon soutien à sa famille et sa communauté. L’Imam Moussa Rachidi que j’appelais affectueusement « NDUGU » (frère) était une personne exceptionnelle dont la bienveillance et l’ouverture d’esprit ont marqué toutes les personnes qui ont eu la chance de le connaître. Il m’écrivait dans un swahili parfait et moi je répondais en français parce que je n’avais pas les capacités d’écrire un si bon swahili que le sien.

Il a été un des artisans importants, aux côtés de feu Monsieur l’abbé Apollinaire Malumalu de la matérialisation de la Commission d’Intégrité et de Médiation Électorale (CIME) », a indiqué le Président de la CENI.

Avant de mettre en exergue son sens élevé du devoir et les circonstances de son rapprochement avec le pilier de cette institution.

« Notre chemin a croisé celui de l’Imam Moussa à la création de la CIME dont il était fondateur avec d’autres
religieux du pays. Voyant toujours les choses en grand dans sa mission de médiateur et d’acteur au service des élections apaisées dans notre pays, l’Imam a cheminé avec nous dans les programmes de renforcement des capacités qu’il a suivis avec simplicité et une assiduité rare pour un leader de son rang.

Là où beaucoup cherchent
les raccourcis et la facilité, l’Imam a compris que seule la patience et le travail élèvent. J’ai été régulièrement en contact avec lui et il m’a appris à apprécier la religion musulmane à sa juste valeur.

Je connaissais l’Islam de loin mais avec lui j’ai pu apprécier de près les valeurs qui guident cette religion. En nous quittant maintenant, l’Imam laisse un grand vide dans notre travail et dans nos cœurs. Qu’Allah que l’Imam a servi toute sa vie avec ferveur l’accepte dans son royaume et apporte réconfort à ses proches et sa communauté ».

A l’issue de la cérémonie funèbre, la dépouille a transité par la mosquée de Citas, dans la commune de Barumbu, avant son inhumation au cimetière de Kintambo.

Mike Pakoto.

%d blogueurs aiment cette page :