samedi, juin 15Top2043news.com

Coup d’Etat  » étouffé  » en RDC : 53 prévenus devant le tribunal militaire

Spread the love

 

(Revue de presse de Regulis N’KABU)

53 prévenus du coup d’État « étouffé  » devant le tribunal militaire ont annoncé vendredi les médias à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

Le média d’État Agence congolaise de presse (ACP) a écrit que 53 personnes auteurs du coup d’Etat déjoué du 19 mai 2024 au Palais de la Nation, bureau du Président de la République démocratique du Congo, à Kinshasa, vont être devant la justice militaire ce vendredi.

« Audience publique du Tribunal militaire de Kinshasa/Gombe, siégeant en matière répressive au 1er degré ce vendredi 07 juin 2024 en foraine à la prison militaire de Ndolo (…) », a-t-il rapporté de l’extrait de rôle.

Au total 53 personnes, a-t-il ajouté, parmi lesquelles Christian Malanga, chef de la bande, tué lors de l’intervention des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), et son fils Marcel Malanga aux arrêts.

ACP a précisé que les prévenus sont poursuivis de plusieurs faits, à savoir attentat, terrorisme, détention illégale d’armes et munitions de guerre, tentative d’assassinat, association des malfaiteurs, meurtre et financement du terrorisme.

Le média Ouragan a signifié que les prévenus vont être jugés en audience foraine à la prison militaire de Ndolo, signalant que parmi les accusés se trouve Jean-Jacques Wondo, un expert militaire belgo-congolais collaborant avec l’Agence nationale de renseignements.

Ouragan a noté que l’affaire attire l’attention nationale et internationale, en raison de la gravité des accusations et de l’ampleur de la tentative de coup d’État.

De son côté, Radiookapi a fait remarquer qu’à cette première audience d’introduction, le tribunal s’attellera à identifier tous ces prévenus et leur signifier les charges qui pèsent contre eux.

 » Attentat, terrorisme, détention illégale d’arme et munitions de guerre, tentative d’assassinat, association des malfaiteurs, meurtre et financement du terrorisme, sont les préventions pour lesquelles ils sont poursuivis et dont les mobiles réels restent à découvrir à travers ce procès », a poursuivi le média.

%d blogueurs aiment cette page :