samedi, juin 15Top2043news.com

RDC:Coup d’État déjoué , servitude pénale à perpétuité à infliger aux assaillants

Spread the love

Kinshasa,  7  Juin2024(TOP243NEWS).-(Chronique de Regulis N’kabu) 53 prévenus chargés pour attentats, terrorisme, détention illégale d’armes et munitions de guerre, tentative d’assassinat, association des malfaiteurs, meurtre, et financement de terrorisme, se présentent vendredi devant le tribunal militaire de Kinshasa-Gombe dans l’affaire du coup d’État déjoué le 19 mai 2024 en République démocratique du Congo.

Les assaillants du coup d’État peuvent écoper d’une peine de servitude pénale à perpétuité, bien que n’ayant porté atteinte ni à la vie ni à la personne du Chef de l’Etat. L’attentat n’a pas eu pour résultat de porter atteinte à la liberté du Chef de l’Etat, et il ne lui a causé ni effusion de sang, ni blessure, ni maladie.

 » S’il (l’attentat) n’a pas eu pour résultat de porter atteinte à la liberté du Chef de l’Etat, et s’il ne lui a causé ni effusion de sang, ni blessure, ni maladie, l’attentat contre sa personne sera puni de la servitude pénale à perpétuité », a indiqué le Code pénal congolais.

Outre cette charge, les assaillants avaient attenté au député national Vital Kamerhe, actuel président de l’Assemblée nationale. Ils vont être punis de mort.

Aussi, chargés de la détention illégale d’armes et munitions de guerre, les assaillants qui auront  » sciemment et volontairement » fourni à la bande des armes, munitions, instruments d’infraction, vont également être punis de mort.

 » Les provocateurs de cette association, les chefs de cette bande et ceux qui y auront exercé un commandement quelconque seront punis de mort », a écrit le Code pénal congolais.

Une vidéo était tournée quelques instants après que les forces de défense et de sécurité étaient en train de faire le ratissage des alentours du Palais de la nation pour retrouver des assaillants venus tenter un coup d’Etat.

A l’occasion, elles avaient tourné et partagé « une vidéo devenue virale qui montre des militaires des FARDC (Forces armées de la RDC) procédant à une exécution sommaire d’un assaillant aux larges du fleuve Congo ».

Le jour de l’événement , dimanche 19 mai, des hommes armés avaient attaqué la résidence du député Vital Kamerhe, l’actuel président de l’Assemblée nationale. Ils y avaient tué deux policiers de sa garde.

Après, les assaillants ayant pris pendant quelques minutes le contrôle du Palais de la nation, l’un des bureaux de travail du Chef de l’Etat, avaient descendu le drapeau national avant de faire monter le drapeau de l’ex Zaïre du maréchal Mobutu.

L’armée avait parlé d’ « une tentative de coup d’Etat étouffée dans l’oeuf » par les forces de défense et de sécurité.

%d blogueurs aiment cette page :