samedi, juin 15Top2043news.com

RDC:Relance des activités du Programme sino-congolais, Sama Lukonde recommande à chacun et à tous une détermination

Spread the love

Kinshasa,18 Mars 2024(TOP243NEWS).-Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a organisé et présidé, ce lundi, la cérémonie de la relance des activités du Programme sino-congolais, au siège de l’Agence de Pilotage, de Coordination et de Suivi des Conventions de Collaboration signées entre la République démocratique du Congo et les partenaires privés (APCSC). Une cérémonie qui fait suite à la signature, le 15 mars dernier, de l’avenant n°5 de la convention sino-congolaise.

Décrié pour n’avoir pas répondu aux attentes des Congolais en termes d’infrastructures en échange de leurs ressources naturelles exploitées, ce programme sino-congolais, dont la convention de collaboration avait été signée en 2008, a dû patauger et s’arrêter un moment, le temps de nécessiter de nouvelles négociations.

L’avenant n°5 ayant constitué l’aboutissement de ces revisitations, permet ainsi la relance de ce programme appelé à repartir sur de nouvelles bases avec l’espoir de donner satisfaction à toutes les parties en présence. C’est pourquoi, le Premier Ministre, chef du gouvernement appelle l’APCSC à s’appuyer sur cette expérience du Programme sino-congolais pour l’étendre à d’autres conventions de collaboration.

En effet, comme l’explique son directeur général, Freddy Yodi Shembo, l’APCSC est un instrument stratégique du gouvernement, en ce qu’elle est son bras ouvrier pour le développement intégré du pays. Elle se veut le trait d’union entre l’exploitation des ressources naturelles et les besoins en infrastructures de base. C’est aussi cette structure qui sert d’interface entre les différentes parties et entités intéressées par les projets issus des accords de collaboration ou de coopération en matière d’infrastructures de base et des ressources naturelles.

L’APCSC prépare les rencontres et/ou les négociations entre les parties. De même, elle négocie avec les institutions financières pour appuyer la mise en œuvre des projets.
C’est à ce titre que le Premier Ministre appelle ses dirigeants à faire de bons choix pour le bien du pays.

 » C’est un grand honneur, pour moi, de prendre part à la cérémonie de la relance des activités du Programme sino-congolais. Comme vous l’avez constaté, ceci fait suite à l’avenant n° 5, qui est l’aboutissement des négociations sur le Programme sino-congolais dont la convention de collaboration avait été signé depuis 2008, dans le but d’assurer la reconstruction des infrastructures dans notre pays par la valorisation des ressources naturelles.

C’est ici le lieu de saluer la vision clairevoyante de Monsieur le Président de la République, Chef de L’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dont l’implication personnelle nous a conduits à cet accord. Et si lui, qui est l’artisan, donne le ton par la vision, le gouvernement, lui, s’exécute pour matérialiser cette vision. Et, il utilise tous ses bras séculiers ici présents dans cette salle. Je voudrais, de tous ces bras séculiers, féliciter l’APCSC et ses dirigeants ainsi que toutes les autres structures, qui ont participé remarquablement à l’aboutissement heureux de cet avenant. Cette renégociation marque un nouveau tournant pour la relance des activités du Programme sino-congolais et recommande à chacun et à tous une détermination et un engagement fort en vue d’opérer les meilleurs choix pour le bien de notre pays.

Je recommande à l’APCSC de s’appuyer sur cette expérience du Programme sino-congolais pour l’étendre à d’autres conventions de collaboration et en multiplier en tenant compte de l’accompagnement de toutes les parties prenantes. Ceci nécessite que l’APCSC puisse pleinement jouir de toutes ses prérogatives vis-à-vis des partenaires concernés. Cette relance, voulue par le Chef de L’État, doit être un nouveau départ dans la gestion harmonieuse du Programme sino-congolais, dont la finalité est de léguer au peuple congolais des infrastructures d’intérêt général et de qualité.

Ce qui implique une gestion efficiente qui en découle. Cette relance tombe à point nommé, au début de ce deuxième quinquennat de Son Excellence Monsieur le Président de la République. Pour ma part, je voudrais ici assurer l’accompagnement de la Primature, en tant que tutelle de l’ACPSC, pour le bon fonctionnement de ce Programme. Mon office reste ouvert à vos sollicitations pour que nous puissions, ensemble, répondre aux grands défis du développement de la République démocratique du Congo, notamment par le Programme sino-congolais et par les autres conventions à venir. Pour clore mon propos, je souhaite plein succès à cette deuxième phase du Programme sino-congolais et à toutes les parties prenantes à ce programme », a dit le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde.

Soulignons que cette cérémonie, organisée sous le haut patronage du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, s’est déroulée en présence de quelques membres du cabinet du Chef de l’État, quelques membres du gouvernement, dont la Ministre des Mines et le Ministre de la Communication et Médias, de l’inspecteur chef de service de l’Inspection générale des Finances, de quelques mandataires des entreprises publiques de l’État, des certains partenaires privés de la République, des membres du cabinet du Premier Ministre, et de quelques autres personnalités.

Moke Pakoto.

 

%d blogueurs aiment cette page :