RDC-Parlement:Session de septembre Modeste Bahati appelle le gouvernement à améliorer les conditions sociales de la population

RDC-Parlement:Session de septembre Modeste Bahati appelle le gouvernement à améliorer les conditions sociales de la population

Spread the love

By MPM

Kinshasa,15 Septembre 2022(TOP243NEWS).-
Les sénateurs ont repris, ce jeudi, avec le chemin de l’hémicycle pour la deuxième et dernière session ordinaire de l’année 2022 conformément aux dispositions des articles 115 de la Constitution et 82 du règlement intérieur de la Chambre haute du Parlement.

Dans son.discours solennel, le Président du Sénat, le professeur Modeste Bahati Lukwebo a brossé la situation générale du pays dans tous les secteurs. De la situation sécuritaire, politique, économique et sociale, en passant par l’environnement,Modeste Bahati Lukwebo à salué les efforts fournis par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour améliorer les conditions de vie de la population congolaise.

Tout en formulant quelques recommandations au gouvernement pour matérialiser la vision du Président de la République, le speaker de la Chambre haute a rappelé que cette Session de septembre sera essentiellement budgétaire et a demandé au gouvernement de déposer le projet du budget 2023 dans les délais constitutionnels.

Il a aussi exhorté l’exécutif national à prendre en compte dans ledit projet le financement des élections, pour permettre à la Centrale Électorale d’organiser les scrutins prévus l’année prochaine.Toujours à propos du projet de loi de finances 2023, Modeste Bahati a invité la chambre sœur à transmettre ledit projet à temps au sénat pour son examen approfondi.

Au chapitre de la sécurité, les président du sénat a appelé les peuples Yaka et Teke à fumer le calumet de la paix, pour une bonne cohabitation, et à s’unir derrière le Chef de l’État.

En tant qu’emanation des provinces, le sénat garde une attention particulière sur le développement de ces dernières.
D’où l’ appel du Président du sénat au gouvernement d’accélérer l’exécution du méga programme du Chef de l’Etat de développement de 145 territoires, pour éviter que les crédits déjà votés tombent en annulation.

Bien que essentiellement budgétaire, la session ouverte sera aussi l’occasion pour le sénat de se pencher sur les arriérés législatifs parmi lesquels des projets et propositions de loi rappel-t-on.

A LA UNE POLITIQUE