ACTUALITE SOCIETE

RDC: Spoliation de marché urbain de matete Osse Ngolo tire la sonnette d’alarme

Kinshasa,12 juillet 2021(TOP243NEWS).-Osée Ngolo, journaliste en charge de la Communication de l’opération Kinshasa Bopeto dénonce la malgame de Madame Izwa membre de la belle-famille de l’Ex-Gouverneur de Kinshasa Andre Kimbuta Yango d’avoir spolié le marché de Matete et celui de Gambela en vendant plusieurs dépotoir, lieu destiné au dépôt des immondices du marché avant évacuation.

C’est ce qu’il a fait savoir dans sa mise au point ce week-end, exprimant son regret sur la vente progressive du marché urbain de Matete au risque de ne plus voir les vendeurs vaquer à leurs activités.

« Ce dossier a commencé depuis l’époque de l’administrateur madame Izwa au marché de Gambela où elle avait vendu les dépotoir dudit marché.

Lorsque l’affaire a fait grand bruit, elle s’est servi de sa casquette de membre de la belle-famille du Gouverneur à l’époque André Kimbuta pour faire la permutation cédant son poste de Gambela pour aller à la gestion du marché de Matete afin d’enterrer l’affaire. » a-t-il dit avant d’ajouter, qu’à son arrivé à Matete, « elle a de nouveau vendu une partie du dépotoir du marché urbain de Matete sans qu’il y ait des documents de vente. »

Plus tard, madame Izwa est révoquée par le Gouverneur et l’ancienne administrateur Madame Nta Doluka Dorcas qui a repris sa place exerce jusqu’à ce jour.

Bien que cela, la malaise n’a cessée. Lorsqu’elle a découvert cette vente, elle demande qu’on enlève les conteneurs placés sur le lieu avec l’appui du Gouverneur Gentiny Ngobila, qui avait ordonné au ministre Tenge Lito chose qui n’a pas été faite.

L’administrateur malade, s’est envolé à l’étranger pour se faire soigner et plus tard, un groupe de l’administration se sont donné le luxe de vendre une autre partie du dépotoir. A son retour aux affaires, elle se rend compte qu’une chambre froide avait été construite au lieu du dépotoir.

Elle a martelé que cette place ne peut être construite, c’est un lieu de poubelle publique. Ce groupe de l’administration dont madame Aimedo Mwanza, a perçu une somme de 600$ pour vendre cette partie du dépotoir. » renchérit-il.

Voulant soudoyer l’administrateur en lui donnant 200$ sous prétexte qu’un vendeur a donné pour placer sa table au marché, cette dernière qui a voulu savoir l’origine de cet argent, s’est rendu compte qu’une partie du dépotoir a été vendu. Refusant cet argent, elle a exigé le départ de la vendeuse de la chambre froide au nom de madame Véronique Tshitungu Lusamba.

La vendeuse est allé accusé l’administrateur au parquet général soit disant qu’elle a acheté cet endroit comme tout autre vendeurs mais on lui interdit de vendre. Plus tard, l’administrateur est menacé d’avoir interdit la vente dans cet endroit…

Osée Ngolo qui révèle ce dossier datant de plusieurs mois, condamne cette justice de deux poids deux mesures sur l’administrateur dont la vendeuse qui accuse l’administrateur et le procureur du parquet sont de la même tribu Luba , tout en précisant que ces deux personnes ont pris l’option de persécuter l’administrateur jusqu’à l’envoyer des mandats d’emmener et de comparution, alors que si elle vient, l’accusé ne fait que s’absenter, aussi longtemps que ceux qui ont vendu cette partie du marché sont libre et calme et l’administrateur est menacé pour avoir interdit les activités dans cet endroit désigné pour le dépotoir des immondices du marché de Matete.

Alors que la dame n’a pas signé le document et que ce contrat n’a pas été signé à l’administration mais au terrain municipal de Matete, le superviseur du marché a été arrêté pour avoir ordonné qu’on jete la poubelle dans cet endroit, et le parquet oblige une amende et l’évacuation des immondices pour le libérer.

Le Gouverneur a par la suite annulé le dossier de vente de cette partie du dépotoir, instruisant le ministre provincial de l’intérieur et le Bougmestre de Matete. Depuis, rien n’est fait. Sauf que le parquet continue de s’acharner sur l’administration de Matete, alors que ceux qui ont vendu cette partie ne sont pas inquiétés.

« Nous demandons au ministre et au Bougmestre instruit sur le dossier d’agir le plus rapidement possible pour régler l’affaire dans l’amiable. » a-t-il conclu.

Rappelons le, pour acquérir une place de vente, il faut respecter la procédure. Mais en cas de vente et emplacement d’un conteneur, il faut écrire à l’administration, réserver copie au Gouverneur, ministre provincial de l’intérieur et Bougmestre de la commune.

Theo Liko

Laisser un commentaire