ACTUALITE SOCIETE

RDC- ESU: Fin des états généraux Muhindo Nzangi rassurer la mise en application des résolutions

Lubumbashi,15 septembre (TOP243NEWS).-Cloture des états généraux de l’Enseignement Supérieur et Universitaire,le ministre du Tutel, Muhindo Nzangi Butondo,a promis à la communauté scientifique la mise en application des résolutions formulés mardi dans la ville de Lubumbashi au sein de l’Université de Lubumbashi (UNILU).

Au cours de ces assises,le patron de l’ESU a promis d’accompagner les efforts des chercheurs BELA-UNILU ,il par ailleurs promis de saisir son collègue en charge de la Santé publique, pour qu’il saisisse rapidement l’OMS, en vue de faire reconnaître le traitement BELA-UNILU comme une solution appropriée dans la lutte contre la pandémie à COVID-19 a dit Muhindo Nzangi.  

Ces assises ont eu comme participants les recteurs des universités publiques et privées venus de tout le pays et des responsables et personnels académiques du pays qui ont procédé à un audit du système actuel de l’enseignement supérieure depuis du au 14 septembre 2021.

Ayant pris part à ces assises, le professeur Jean-Louis Esambo Kangashe interrogé par notre média , fait la lecture du déroulement des états généraux.

Il commence d’abord a saluer l’initiative prise par le ministre de l’ESU tout en étant satisfait de ces 4 jours des propositions et réformes.

« D’abord c’est un sentiment de satisfaction , je me suis rendu compte que la ville de Lubumbashi s’apprêtait à recevoir ces assises si importantes pour l’avenir de l’enseignement supérieur et universitaire.

Je dois saluer l’initiative du ministre en charge de l’enseignement supérieur et universitaire qui s’est battue pourque ces états généraux aient lieu , je suis satisfait des travaux qui ont été réalisés , des discutions qui ont été riches au niveau de la commission qui ont eu à produire des résolutions que nous pensons être utiles le devenir de notre enseignement supérieur et universitaire » déclare l’intervenant le constitutionaliste .

Pour lui il serait important de  » se mettre maintenant ensemble et de regarder dans Une même direction pour que les résolutions puissent être exécutées »

Il confirme ensuite que certaines réformes ont étaient déjà faites et d’autres doivent respecter le processus.

« Moi j’étais dans la commission une , relative aux dispositifs du normative du mis en place du système LMD , ce qui est important je pense que nous devrions plus discuter sur la nécessité pas mais nous devons y être et aller de l’avant , le ministre en charge de l’enseignement supérieur et universitaire veut la réforme de l’enseignement sur toutes ses filières.

Déjà il y a des réformes qui ont été formulées en terme des documents juridiques et des décisions qui doivent être prises au niveau du ministère de l’enseignement supérieur et universitaire lui même , d’autres au niveau du premier ministre et cela doit de faire avant la rentrée académique » a conclu le professeur Jean-Louis Esambo.

De son côté le docteur Soule déclare qu’il s’agissait d’une remise en question de notre enseignement supérieur.

 » C’était une remise en question de notre enseignement supérieur et universitaire
C’est-à-dire est-ce que ceque nous avons comme modèle d’enseignement d’abord ? Est ce que nous avons les modèles qui permettent le développement du pays , est ceque c’est trop long ?
On est donc venu discuter sur ces thèmes Là » declare l’interviewé .

Le Docteur, soule précisant que tout ça c’est dans le but de créer un Congo nouveau , une vision transmise par le chef de l’État ,Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« Ce qu’il faut dire ici , nous voulons un Congo nouveau et nous nous sommes posés la question de savoir ce qui empêche que le Congo aille de l’avant.

Un changement dans la façon d’enseigner car il y a rien qui peut se faire sans la connaissance voilà pourquoi nous avons invités tous ses cadres académiques,donc éminents professeurs sous le haut patronage du président de la République démocratique du Congo » a conclu Docteur Soule.

Willyeve Diakuantinu

Laisser un commentaire